L obesite

A l’origine d’une réduction de l’appétit, le manque d’oxygène en altitude pourrait aider à mieux contrôler son poids, démontre une récente étude américaine publiée dans la revue Plos One datée d’avril. l obesité

LA MONTAGNE CA NOUS GAGNE !

Et si vivre plus haut aidait à vivre moins gros ? C’est tout du moins l’hypothèse que tend fortement à confirmer une étude américaine publiée dans la revue Plos One, datée du mois d’avril. Menés durant 6 ans sur près de 100.000 militaires (hommes et femmes), les travaux ont démontré que les troupes affectées aux zones de haute altitude ont une tendance moindre au surpoids en comparaison à celles affectées à des zones de basses altitudes. La teneur en oxygène influence sur la digestion Mais plus que l’altitude elle-même, ce serait en réalité le manque d’oxygène qui en résulte qui réduirait l’appétit. En effet, la leptine, l’hormone responsable de la digestion des graisses et des protéines augmenterait en situation d’hypoxie (lorsque les organes manquent d’oxygène), influençant indirectement alors l’appétit en réduisant le flux sanguin vers l’estomac. Une précédente étude, publiée dans l’International Journal of Obesity en janvier 2013 avait déjà conclu à cette thèse en démontrant que la prévalence de l’obésité s’amoindrit à chaque pallier supplémentaire de 200 mètres d’altitude. Ainsi, une récente liste recenssant les villes dont les populations sont les plus minces et les plus fertiles des États-Unis avait assimilé le plus fort taux de surpoids à Huntington, en Virginie-Occidentale, située à seulement 170 mètres d’altitude. source: http://lci.tf1.fr/science/sante/vivre-en-altitude-pour-eviter-les-risques-d-obesite-8413345.html

Obesite comment perdre du poids

www.infrarouges-longs.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *